L’UNION NATIONALE DES FORCES POPULAIRES (U.N.F.P)

PARTI POLITIQUE MAROCAIN PROGRESSISTE

42, Avenue des FAR Casablanca - Maroc Tel :+212.22.31.68.26 

   

            Crée dans le cadre de l’action du mouvement nationale en 1959 après sa restructuration et son organisation pour faire face à l’étape d’après l’indépendance acquise en 1956 et dans le but de réaliser la liberté, la démocratie et le progrès dans le pays.

   

            C’est ainsi que l’U.N.F.P est née comme mouvement progressiste pour libérer la société marocaine et défendre 

l'intégrité territoriale du pays et son indépendance totale aussi bien dans le domaine politique que dans le domaine économique et social.

   

            C’est dans ce but que toutes les forces progressistes, à leurs têtes les intellectuels révolutionnaires et les hommes politiques expérimentés tels que EL MAHDI BENBARKA, ABDELLAH IBRAHIM, ABDERRAHIM BOUABIB, ABERRAHMANE EL YOUSSEFI et d’autres auteurs des idées politiques issus du mouvement national marocain.

   

            Par ailleurs, la classe des travailleurs oganisée dans le seul syndicat existant à l’époque, l’Union Marocaine du Travail dirigé par monsieur MAHJOUB BEN SEDDIK avec d’autres cadres progressistes ont adhéré  à la charte du parti.

   

            Cette adhésion a été renforcée par celle des résistants dévoués à la cause nationale qui étaient organisés dans le cadre du mouvement de résistance et de l’armée de la libération dirigés par un groupe de résistants qui ont combattu le colonialisme français pour libérer leur pays et parmi eux EL FAKIH MOHAMED EL BASRI et d’autres combattants de la liberté.

   

            Aussi, il y a lieu d’indiquer que les rangs de l’Union Nationale des Forces Populaires se sont renforcés par l’adhésion enthousiaste d’un grand nombre d’agriculteurs et de commerçants modestes ainsi qu’une élite des artisans et de toutes les classes pauvres du pays. Enfin, il y a lieu de signaler une participation dynamique des étudiants militants qui croient à la nécessité de libérer leurs pays d’une manière effective.

   

            C’est ainsi qu’a été crée l’Union Nationale des Forces Populaires en tant que parti d’avant-garde à l’issu de son premier congrès national dont les assises avaient été tenues à Casablanca le 6 septembre 1959 et qui a adopté une charte progressiste dans le but de réaliser les aspirations du peuple marocain à la liberté, la démocratie et au progrès.

   

            Il y a lieu aussi de signaler que cette étape de constitution du parti a été marquée par l’adhésion de personnalités politiques de différentes tendances convaincues par sa charte et ses buts prévus par l’article 4 de ses statuts qui stipule :

   

Agir dans le sens d’établir une démocratie aussi bien au niveau de l’Etat qu’au niveau des structures de la société et ce dans le cadre d’une monarchie constitutionnelle sociale sur la base du respect absolu des libertés publiques, des droits de l’homme et la réalisation des conditions objectives et psychologiques pour garantir l’exercice effectif des libertés et des droits.

Pour une plus ample connaissance des objectifs de l’Union Nationale des Forces Populaires, il y a lieu d’indiquer certaines étapes importantes de son action :

   

Première étape

   

-         Le premier congrès national constitutif du parti tenu à Casablanca le 6 septembre 1959 était étape d’organisation et de structuration de ses instances centrales et provinciales.

   

Deuxième étape

   

-         Le deuxième congrès national du parti a eu lieu à Casablanca en 1962 sous la présidence du ALAM CHEIKH Mohamed Ben LARBI EL ALAOUI à Côté des autres dirigeants dont messieurs BENBARKA, ANDELLAH IBRAHIM, ABDERRAHMANE EL YOUSSEFI, avec la participation d’autres membres du parti notamment parmi les résistants, les étudiants, et massivement celle des travailleurs, artisans et petits commerçants. 

   

Cette étape  a été caractérisée par l’adoption d’une idéologie et de la planification de l’action du parti dont le contenu soutenu par la majorité du peuple marocain avait inquiété différents intérêts intérieurs et extérieurs dont la réaction n’a pas tardée à se concrétiser par une répression sauvage exercée sur les militants du parti, les attaques de ses locaux et l’infiltration dans ses cellules d’éléments perturbateurs et ce, pour arrêter sa marche libératrice et organisationnelle au sein de la population.

   

Troisième étape

   

-         Elle est marquée par la tenue des assises du troisième congrès national du parti qui a eu lieu à Casablanca en 1973 au cours duquel le rapport moral présenté par Monsieur ABDELLAH IBRAHIM a été approuve par les congressistes qui l’ont élu comme secrétaire général du parti.

   

-         Ce congrès constitue une nouvelle étape de la continuité de l’Union Nationale des Forces Populaires compte tenu des changements intervenus dans les moyens de répression exercés par les forces du mal et de la tyrannie pour les adapter aux données et aux circonstances locales et internationales en suscitant désordres et scissions dans les partis d’opposition notamment l’U.N.F.P et créant de nouveaux partis proches du pouvoir.

   

Quatrième étape

   

-         Elle est celle du quatrième congrès national du parti tenu aussi à Casablanca en 1983 sous la présidence de son secrétaire général monsieur ABDELLAH IBRAHIM qui a été réélu à ce poste.

-         Cette étape a été caractérisée par la lutte du parti contre ses détracteurs qui visent son anéantissement et ce par toutes sortes d’instigations à l’endroit des cadres et militants du parti, ou en créant à ses derniers toutes sortes d’ennuis.

-         Cependant, ces mauvaises forces étaient incapables d’empêcher le rayonnement du parti et encore moins de contrecarrer la crédibilité de ses buts et de ses positions pertinentes dans tous les domaines.

   

Cinquième étape

   

-Elle est marquée par le cinquième congrès du parti intervenu le 12 mai 2007 après le décès de son secrétaire général ABDELLAH IBRAHIM.

-Ce congrès est caractérisé par la participation effective et efficace de tous les cadres et militants du parti qui sont restés fidèles à sa ligne politique et ses perspectives avec la participation de toutes les catégories sociales dévouées aux intérêts du peuple marocain.

-La tenue de ce congrès constitue une preuve pour tous les opportunistes et tous ceux qui ont des intérêts inavoués que l’Union Nationale des Forces Populaires n’a pas disparu et ne disparaitra jamais et qu’il sera toujours présent pour servir son peuple et son pays fidele à ses positions justes et dévouées en symbiose et solidarité avec tous les bons citoyens pour la prospérité et le progrès de note pays.

-Par ailleurs le cinquième congrès a élu un conseil central composé de 61 membres représentants les différentes régions du pays par lequel le conseil a élu à son tour un bureau exécutif composé d’un secrétaire national et de 10 membres, a savoir: 

   

Monsieur Mohamed Chnouki,                               Avocat:                          Secrétaire National

Monsieur Ahmed Elkharras,                                  Journaliste:                     Premier vice-secrétaire National

Monsieur Ahmed Elibrizi,                                      Enseignant:                     Deuxième vice-secretaire National

Monsieur Mohamed El Fassi,                                Avocat:                         Chargé des Relations Internationales

Monsieur Mustafa Ben Brahim El Andaloussi,        Médecin:                       Chargé des Finances

Monsieur Abdelmalek Sentissi,                              Médecin:                       Adjoint

Monsieur Abdelaziz Allam,                                    Avocat:                         Chargé de l’Organisation 

Madame Noufissa El Alami,                                  Directrice d’Ecole:         Chargée de L’organisation

Madame Zoubida Sabsab,                                    Médecin:                       Chargé des affaires de la femme

Monsieur Omar Alouane,                                     Avocat:                          Chargé des affaires des jeunes

Monsieur Taoufik Rhim,                                       Technicien:                     Adjoint

   

                  Parmi les positions prises dernièrement par l’Union Nations des Forces Populaires, il y a lieu de signaler celle intervenue à la suite des dernières élections législatives qui ont lieu le 7 Septembre 2007, position concrétisée par un communiqué de son bureau exécutif dans le texte suit:

   

                 A la suite des élections législatives qui ont eu lieu le vendredi 7 Septembre 2007 et qui ont abouti à des résultats politiques négatifs, le bureau exécutif de l’Union Nationale des Forces Populaires s’est réuni le 12 Septembre 2007 pour évaluer les opérations électorales et leurs résultats.

Après l’exposition et l’analyse des conditions dans lesquelles se sont déroulées les dites opérations et qui ont été l’objet d’un large débat, le bureau exécutif a rendu le communiqué suivant:

   

                 -L’Union Nationale des Forces Populaires enregistre avec inquiétude l’échec de ce qu’on appelle le processus démocratique qui a duré  plus de  trois décennies et qui a abouti à une situation politique, économique et sociale des plus mauvaise.

                -Le fait que plus des deux tiers des électeurs ont boudé les URNES malgré la mobilisation massive des moyens de communication qui ont engendré d’importantes dépenses exprime une manière claire l’absence de confiance de la population en ce processus que l’Union Nationale des Forces Populaires a rejeté depuis son début après avoir constaté qu’il est dénué de toutes les conditions objectives nécessaires pour créer une dynamique politique menant à  instaurer une démocratie saine dont le peuple aura un rôle essentiel.

                 - L’Union Nationales des Forces Populaires a par ses positions sur le dit processus dans le but de défendre les intérêts du pays et son avenir, a été l’objet de multiples actes gênant son activité et par la suite sa marginalisation, mais qui cependant n’ont pu avoir aucun effet sur la résolution de ses militants et militantes fideles aux principes du parti et à ses valeurs constantes pour lesquelles ont milité plusieurs générations depuis presque un demi siècle.

                 -Le cinquième congrès du parti qui a tenu ses assises à Casablanca le 12 Mai 2007 a confirmé la justesse de ses positions par l’adhésion des différentes classes populaires à ses options qui constituent l’expression sincère de leurs inspirations à la liberté, la dignité et l’aisance.

                 -L’Union Nationales des Forces Populaires tire des résultats des différentes élections successives les indications suivantes:

                 -Le lancement et la poursuite de ce qu’on appelle le processus démocratique sur des bases malsaines avec le concours de tous ceux qui y ont participé de bonne ou de mauvaise foi, ont abouti à une impasse.

                 -Les moyens utilisés dans ce processus comme par exemple l’entente préalable sur le quota de sièges avait suscité l’intervention des autorités pour fabriquer les résultats d’une part et l’utilisation de l’argent pour influencer certains électeurs qui néanmoins n’abouti guère à  l’instauration d’une véritable démocratie.

                 -L’Union Nationale des Forces Populaires enregistre en ce qui concerne les dernières élections, la neutralité négative de l’administration avec cependant la poursuite de l’utilisation de l’argent d’une manière assez large, ce qui dénote à coté de l’abstention d’une grande majorité des électeurs un début de crise politique nécessitant dès maintenant le concours de toutes les bonnes volontés du pays pour éviter son aggravation et ce, en empruntant les voies susceptibles de provoquer l’enthousiasme populaire pour inciter le peuple à prendre ses responsabilités face aux différents problèmes dans lesquels se débat le pays depuis longtemps.

   

   

Le Bureau Exécutif de L’Union Nationale des Forces Populaires

© 2008-2009   UNION NATIONALE DES FORCES POPULAIRES